La modération en toutes choses

Image by Pexels from Pixabay

 » Qui sème une pensée récolte une action, qui sème une action récolte une habitude, qui sème une habitude récolte un caractère, qui sème un caractère récolte un destin  » (Stephen Covey, Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent )

Cette citation est formidable car elle semble résumer parfaitement le message de Covey dans son livre. Les habitudes sont la pierre angulaire de l’autodiscipline, et l’autodiscipline est la pierre angulaire de la capacité à atteindre des objectifs et à accomplir des choses dans la vie. La modération est nécessaire pour maintenir le rythme et la vapeur dont vous avez besoin pour aller jusqu’au bout et accomplir les choses. Dans le livre de Linda Kavelin Popov, Family Virtues Guide (en anglais), né de son projet sur les vertus, elle dit que pour être inébranlable, il faut trouver et garder un rythme que l’on peut maintenir.

Baha’u’llah dit que nous ne devrions pas lire les écrits jusqu’à l’épuisement, mais que notre objectif devrait être d’élever notre esprit: « Récitez les versets de Dieu chaque matin et chaque soir. Quiconque omet de les réciter n’est fidèle ni à l’alliance de Dieu ni à son pacte et quiconque, en ce jour, se détourne de ces versets sacrés est de ceux qui se sont détournés de Dieu de toute éternité. Craignez Dieu, ô mes serviteurs, tous sans exception. Ne vous enorgueillissez pas de longues lectures de versets, ou d’une multitude d’actes pieux de jour ou de nuit ; car mieux vaut pour un homme de lire un seul verset avec une joie radieuse que de lire avec lassitude tous les Livres saints de Dieu, le Secours, l’Absolu. Lisez les versets sacrés dans la mesure où vous ne succombez pas à la langueur et à l’abattement. N’imposez pas à votre âme ce qui l’ennuiera et l’accablera, mais plutôt ce qui l’éclairera et l’élèvera, afin qu’elle s’envole sur les ailes des versets divins vers l’Orient de ses signes évidents ; cela vous rapprochera de Dieu, si seulement vous le compreniez. » (Le Kitáb-i-Aqdas 1.149)

Je crois que ce principe « N’imposez pas à votre âme ce qui l’ennuiera et l’accablera, mais plutôt ce qui l’éclairera et l’élèvera », est applicable à toutes les autres entreprises de la vie. Du moins, les activités pour lesquelles nous avons le choix de nous arrêter lorsque nous sommes fatigués. L’exercice physique en est un exemple. L’exercice est si important, mais pour prendre l’habitude de faire de l’exercice, je pense qu’il faut commencer là où l’on est, aller à une vitesse et une durée que l’on peut maintenir, et ne pas en faire trop, comme dans le blog La solution à 1%, que j’ai écrit. Je pense que si l’exercice est bien fait, après en avoir fait une habitude régulière, on finit par avoir plus d’énergie pour d’autres choses dans la vie qu’avant de faire de l’exercice régulièrement. En d’autres termes, la modération dans l’exercice physique élève votre esprit au lieu de l’alourdir.

Comme Baha’u’llah l’a mentionné ci-dessus, l’excès d’une bonne chose est une mauvaise chose. Je pense que c’est vrai pour la plupart des choses, voire toutes. De nombreuses dépendances sont essentiellement un excès d’une bonne chose, comme manger, avoir des relations sexuelles, travailler, ou l’alcool et le cannabis (pour ceux qui ne sont pas limités dans leur consommation par leurs croyances ou leur religion). Une personne peut s’habituer à une drogue, un petit peu à la fois, au point de ne plus pouvoir vivre sans sa dose régulière, comme l’explique Abdu’l-Baha ci-dessous.

Peut-être quelqu’un va-t-il dire que, puisque l’aptitude et le mérite des hommes sont différence, et que les variétés qui existent entre les hommes tiennent à leurs aptitudes, il doit nécessairement y avoir des caractères différents. Mais c’est une erreur. Car il y a deux sortes d’aptitudes : l’aptitude naturelle et l’aptitude acquise. [nota : il doit nécessairement y avoir des caractères différents, par conséquent il ne faut pas blâmer les gens qui ont de mauvaises tendances] La première qui est la création divine, est absolument, purement bonne; dans la nature il n’y a pas de mal. Mais aptitude acquise est devenue la cause de l’existence du mal.

Par exemple, Dieu a créé tous les hommes de telle façon, et leur a donné des dispositions et des capacités telles que le miel et le sucre leur profitent, et que le poison les rend malades et les tue. Telles sont les capacités et les aptitudes naturelles que Dieu a données également à toute l’humanité. Mais l’homme commence peu à peu à consommer du poison, en en prenant chaque jour une petite quantité qu’il augmente progressivement jusqu’au moment où, s’il ne prend pas un gramme d’opium par jour, il meurt. Les aptitudes naturelles sont ainsi complètement transformées. Remarquez combien les aptitudes et les capacités naturelles peuvent être modifiées par des habitudes et une culture différentes! On ne reproche pas au criminel ses aptitudes et ses capacités naturelles, mais bien ses aptitudes et ses capacités acquises. (Abdu’l-Baha. Les lecons de Saint-Jean d’Acre, 4.12.14 – 4.12.19)

Si une personne a un caractère acquis corrompu, il peut être très difficile de trouver la modération, car son véritable caractère est caché. Pour différentes raisons, les personnes confrontées à un grand stress, à des défis ou à la maladie peuvent ne pas trouver facilement la modération. Une personne cliniquement déprimée est probablement toujours fatiguée ou épuisée. Mon conseil d’arrêter quand ils sont fatigués ne fonctionnera pas – ils sont toujours fatigués ! Le simple fait de commencer à faire quelque chose leur demande toutes leurs forces ! Dans ce cas, la personne déprimée doit faire l’effort, mais aussi reconnaître que ses capacités sont sévèrement limitées et qu’elle ne peut pas faire ce qu’elle pouvait faire quand elle n’était pas déprimée. Des médicaments peuvent être nécessaires pour lui donner l’énergie supplémentaire dont elle a besoin pour commencer à faire des choses positives pour elle-même et sortir de la dépression.

Les personnes qui souffrent d’anxiété peuvent avoir du mal à se rendre compte qu’elles sont fatiguées ou qu’elles ont fait trop d’efforts, car l’anxiété leur donne une énergie nerveuse constante presque tout le temps. Une personne souffrant de trouble bipolaire présente un mélange des deux – dépression à un moment donné et énergie élevée ou euphorie à un autre moment. Les personnes dont la vie est handicapée ou hors de contrôle en raison de ces troubles doivent consulter un professionnel de la santé mentale et pourraient très bien bénéficier de médicaments, s’ils sont prescrits par le psychiatre ou le médecin.

Les normes bahá’íes sont très élevées et peuvent être très différentes du milieu social dans lequel nous nous trouvons ou dont nous sommes issus. J’ai constaté qu’il fallait vivre un jour à la fois LINK et faire de petits pas pour de petits pieds LINK pour maintenir une progression saine et ordonnée vers ces normes élevées que les bahá’ís doivent respecter.

La modération n’est pas une chose statique, mais dynamique et ce à quoi elle ressemble change avec le temps. C’est une chose complexe, et atteindre la modération dépend de facteurs internes, personnels, sociaux et environnementaux. Jusqu’à la mi-vingtaine, la plupart des jeunes passent beaucoup de temps à étudier, à socialiser et à participer à des activités extrascolaires comme le sport ou la musique, et travaillent peu ou pas du tout. Lorsqu’une personne se marie, a des enfants et une carrière, ces nouveaux domaines de sa vie occupent normalement une grande partie de son énergie et de son temps. Par nécessité, en raison des priorités et des contraintes de temps et d’énergie, elle devra probablement réduire ses études, ses activités sociales, ses sports, sa musique et ses autres intérêts.

La modération diffère également d’une personne à l’autre, selon sa personnalité, ses forces et ses faiblesses, son éducation, ses intérêts, ses priorités, ses valeurs et ses croyances. La modération peut également changer en raison d’événements imprévus, non désirés ou non planifiés, tels que la maladie, les accidents, les catastrophes naturelles, le chômage, la grossesse, le divorce, les relations destructrices, l’intimidation, etc.

Stephen Covey, dans son livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, conseille d’ordonner votre liste de « choses à faire » le dimanche, en fonction de vos « rôles » dans la vie. Par exemple, les rôles d’un homme peuvent être les suivants : superviseur au travail, père, fils, frère, mari, membre de la communauté, voisin, etc. Il est utile de dresser la liste de vos rôles dans la vie, afin de vous assurer que vous ne consacrez pas toute votre énergie et votre temps à un ou deux domaines, comme le travail, en négligeant d’autres domaines importants de votre vie, comme votre famille.

Une autre façon de procéder consiste à dresser la liste des domaines de votre vie dans lesquels vous êtes impliqué ou dont vous êtes responsable, puis de vous demander si vous faites preuve de modération dans ces domaines, ou si vous en faites trop dans certains domaines et en négligez d’autres. Voici quelques domaines possibles dans votre vie :

  • les finances
  • le travail
  • famille
  • amis
  • communauté
  • bénévolat
  • service
  • prière
  • lecture des écritures
  • amélioration de soi
  • santé physique : alimentation, exercice, sommeil suffisant, relaxation.
  • se connaître et se rendre compte de ses actes.
  • santé mentale : but de la vie, sens, thérapie, idées sur ce site, thérapie cognitive du comportement, pleine conscience.
  • passe-temps.
  • intérêts.
  • la moralité et le fait de rester abstinent, libre de toute dépendance.

Consulter d’autres personnes, des amis, des membres de la famille ou des experts, est un excellent outil pour résoudre des problèmes personnels, tels que la modération dans la vie. Vous pouvez également « consulter » mon blog sur la prise de décisions avec des prières.

Traduit avec l’aide de www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *