Ce dont nous avons besoin désespérément

<< Mais dans notre souci envers ces appels au secours évidents et immédiats qui nous sont lancés, nous ne devons pas nous permettre d’oublier le poids continu, effroyable, de la souffrance sous lequel des millions d’êtres humains sont toujours en train de gémir – un poids qu’ils subissent depuis des siècles et que la mission de Baha’u’llah est de soulager enfin. La cause principale de cette souffrance, que l’on peut voir où que l’on se tourne, c’est la corruption de la morale humaine et les préjugés, la suspicion, la haine, la défiance, l’égoïsme et la tyrannie qui prévalent parmi les hommes. Les gens n’ont pas uniquement besoin du bien-être matériel. Ce dont ils ont besoin désespérément, c’est de savoir comment vivre leur vie. Ils ont besoin de savoir qui ils sont, dans quel but ils existent et comment ils devraient agir les uns envers les autres. Une fois qu’ils ont les réponses à ces questions, ils ont besoin d’être aidés pour appliquer progressivement ces réponses à leur comportement quotidien. C’est vers la solution à ce problème fondamental de l’humanité que la plus grande part de toute notre énergie et de nos ressources devraient être dirigées. >>

( message de la Maison universelle de justice à L’Assemblée spirituelle nationale des baha’is d’Italie, le 19 novembre 1974)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.